Le sac 24H Gérard Darel

Le sac 24H de Gérard Darel

Le sac 24H de Gérard Darel, c’est une sorte d’addiction. A chaque fois que je cherche un nouveau sac, tout me ramène irrémédiablement à lui attribuer toutes les qualités. Je le rachète donc en changeant juste la couleur.

Pour moi, le sac Gerard Darel, c’est une sorte de symbole d’élégance à la française, de la parfaite alliance entre le décontracté et l’intemporel, entre la sobriété et la tendance. Quand je pense Darel, je pense à Charlotte Gainsbourg, au Marais, à Paris, aux cigarettes Vogue, au café serré d’une brasserie urbaine avant d’attaquer une matinée de shopping.
La qualité du cuir est parfaite et il supporte avec panache les traces de l’utilisation et du vieillissement. Je crois que jamais je ne parviendrai à l’évincer de ma garde-robe. De plus, il ne cesse d’évoluer, de se parer de nouvelles matières. Il sait comment relancer la flamme, susciter une nouvelle fois l’étincelle dans mes yeux de serial shoppeuse.
Il a aussi ses défauts et c’est avec eux que je l’aime. Quand on possède un Darel, que le téléphone sonne, qu’il faut rapidement sortir sa carte de tramway, qu’on arrive les bras chargés devant la porte de l’appartement, alors on sait que la guerre commence. C’est le formidable fourre-tout qui va produire nos plus grandes frayeurs. Sa souplesse devient alors notre pire cauchemar et nous pouvons passer 10 bonnes minutes à fouiller dedans comme une malade pour finir par conclure que nous avons surement égaré l’objet tant recherché. Nous prenons donc l’initiative de faire une pause, de poser notre sac sur le premier rebord de fenêtre ou banc qui se trouve à proximité (Oui, un Darel, ça ne se pose pas par terre) pour l’ouvrir et voir que l’objet se trouvait simplement dans le fameux coin lacé et O combien difficile d’accès à une seule main. Nous sommes en panique, peut-être même en retard mais notre amour pour lui n’a pas vacillé une seule seconde.
En ce moment, je possède deux Darel.
IMG_1197ret

Le  sac Gérard Darel 24 Heures Blossom  Phoenix 

Le Blossom 24 Heures Phoenix en édition limitée : la version rock par excellence de ce modèle iconique de la maison. Mon sac pour frimer en soirée. Son cuir grainé noir est beaucoup plus souple que mon second sac 24 Heures. Il est orné de petits clous aux nuances dorées et vieillies. Il va venir pallier le manque d’inspiration qui vous tombe dessus un vendredi soir après une semaine de cours. Rien à vous mettre (enfin, selon notre avis personnel bien évidemment). On se rabat sur un classique, une tenue noire, plutôt ajustée mais rien de bien exceptionnel. C’est là que Darel entre en scène et vous délivre de vos complexes de garde robe.

IMG_0974ret

Le sac Gérard Darel Bowling 24 Heures : 

Le second, le sac Bowling 24 Heures couleur bleu orageux. Contrairement au Blossom Phoenix qui possède une fermeture éclair, celui-ci se ferme à l’aide d’un bouton magnétique. C’est mon sac quotidien. Celui qui habille mon bras tous les jours. Ses anses sont bien plus rigides que le Blossom afin de pouvoir assumer les diverses tâches saugrenues auxquelles je l’assigne de temps à autre : ramener les fruits et légumes lors de petites courses, supporter le poids des livres avec lesquels je voyage à longueur de temps, abriter mes running.

12576205_10208845375038554_1268488266_n 12546184_10208845375478565_1768003881_o

signature
Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *